Journal de GN : Le Temps

Création d’un journal fictif

Depuis maintenant 3 ans nous sommes engagés dans un GN annuel qui possède un jeu wargame entre chaque session. Il s’agit de Kelkalor organisé par les Jeux de la Géhenne. L’année est divisée en 4 tours de 2 mois chacun. Lors d’une période de 2 mois, les joueurs peuvent discuter, négocier, effectuer des réunions, se déplacer sur le continent et ainsi préparer leurs mouvements de troupe mais aussi leurs constructions. Les dirigeants peuvent aussi faire des annonces officielles concernant leur pays ou un pays tiers. A la fin de chaque phase les nations donnent leurs ordres puis une résolution est faite par les orgas. Lors de celle-ci tout peut arriver. Le système mis en place est très intéressant et mériterait un article à lui tout seul.

Étant bien rodé maintenant (le jeu wargame) avec la 4ème édition du GN faite cet été, notre groupe très impliqué a voulu rendre encore plus vivant le wargame l’année dernière après la 3ème édition. Nous avons donc lancé un journal mensuel. Le but est de traiter l’actualité politique et économique de manière sérieuse mais aussi d’apporter une touche humoristique à celle-ci (le monde l’est aussi et possède de nombreuses références). Nous avions décidé de faire un journal un peu railleur mais neutre (on tape sur tout le monde sans distinction quoi). Nous ne voulions favoriser personne.

A ses débuts, l’équipe se composait de 5 journalistes dont 2 coordinateurs (le premier se charge de déterminer les articles à écrire et de la ligne éditoriale de chaque journal et l’autre, moi-même, monte le journal et aide parfois le premier). Après la réalisation du premier journal, d’autres journalistes nous ont rejoint.

Quel contenu pour ce journal de wargame ?

La présentation des articles, au sein du journal, se fait de 2 manières différentes. Sous pseudonyme ou sous nom des personnages. Dans le premier cas il s’agit d’articles décalés, comme l’interview people ou bien d’article traitant l’actualité de manière globale comme nos chroniques politiques « Le Chro’Pol' » ou économiques « Les échos de la finance ». La seconde partie se compose des articles publiés sous le nom du personnage. Ces articles impliquent directement les personnes les écrivant avec de possibles conséquences sur le wargame ou la session GN.

Journal_base

A la sortie de premier numéro (1ère page ci-dessus) le journal fut très bien accueilli par les joueurs et les orgas (pour qui c’était une demi-surprise). On avait essayé de leur cacher le plus possible.

Cependant plusieurs remarques nous ont été faites (de manière judicieuse). La première fut sur la mise en page générale. Dans notre souhait de donner un style ancien au journal j’en avais oublié la lisibilité lors du montage. La police utilisée n’était pas bonne. Lire un article avec celle utilisée dans le premier tirage n’était pas trop difficile mais par contre lire le journal entier était fatiguant. Je suis donc passé de Old English Text MT à Book Antiqua et pour les titres j’utilise désormais Elephant qui, je trouve, donne plus d’impact. Par la suite j’ai fait aussi évoluer le bandeau pour donner plus de cohérence sur l’ensemble du journal.

La seconde remarque que nous avons eu portait sur la ligne éditoriale du journal. Ce qu’on ne peut reprocher à nos premiers lecteurs. En effet le journal dans ses débuts était entièrement écrit par notre groupe de gnistes, venant d’une même faction. Il nous a donc été difficile de faire comprendre aux joueur que Le Temps est un journal neutre et ouvert à tous. De part les remarques sur ce sujet nous en avons décidé le fonctionnement décrit ci-dessus dans les premiers paragraphes. Nous avons rajouté la Tribune, qui permet de bien distinguer les joueurs s’adressant au lecteur, et une bonne communication permit de clarifier les choses.

Par la suite certaines éditions furent utilisées par les orgas pour des annonces officielles, dont une édition spéciale complète pour un événement majeur (je garde ça de côté pour en reparler plus tard). Et grâce à quelques joueurs supplémentaires nous avons élargi notre base de rédacteurs. Nous avons pu enrichir le journal, au cours des 7 numéros réalisés, des chroniques suivantes: « Les Echos de la Fange » la chronique des travers du monde, « N’inventez pas les paroles » ou la chanson satirique du mois, « Enigme » proposé par un joueur.

A tout cela nous avons en plus (et depuis le début) les Rumeurs, les Publicités faites par nous ou proposées par des joueurs, la rubrique culinaire, l’horoscope, des articles divers et variés ainsi que des articles traitant du monde dans le but de l’enrichir. Nous avons fait ainsi un article sur deux numéros appelé « Secret d’histoire » ayant pour but de calculer la date de naissance du premier Empereur.

Le dernier problème dont je parlerai ici est la fréquence de publication. Nous avons démarré un pensant faire un journal par mois mais voyant nos journalistes enthousiastes (et grâce aux compliments des lecteurs) nous avons voulu passé à deux journaux par mois. Cependant nous n’avons pu le faire que pour un mois. Nous nous sommes confrontés, malgré l’envie, aux soucis des disponibilités et d’emploi du temps de chacun et sur la fin de la période scolaire nous nous sommes retrouvés dans l’impossibilité de réaliser un journal. Nous sommes retrouvés avec un trou dans nos tirages entre avril et juillet : 2 mois sans journal.

Le journal aujourd’hui

A l’heure où je finis cet article nous sommes dans le tour 2 du wargame. Et nos journalistes sont toujours présents pour tenir informé de manière libre et non censurée tous les citoyens du monde.

Avec le début de ce nouvel interGN, nous avons agrandi notre équipe de journalistes ponctuels venant d’autres nations. Cela nous permet de posséder des points de vue différents que celui de notre nation. En effet la plupart des journalistes étant issus de notre pays, nous parlions surtout de ce que nous savions et connaissions. Le journal prend aussi depuis le retour du wargame une part plus importante de celui-ci.

Mais qu’en est-il du montage du journal ? De sa réalisation technique ?

Commençons par la page en elle même. Je réalise tous les journaux sous Publisher au format A3. J’avais essayé dans un premier temps de le faire avec Photoshop mais cela s’avérait beaucoup plus long pour moi qui ne connait ce logiciel qu’en surface. Publisher est beaucoup plus intuitif et permet de jouer avec les contenus beaucoup plus facilement. Ne trouvant pas de fond de page pré-fait me convenant j’ai créé le mien par répétition d’un carré d’image.

Le plus difficile fut peut-être de décider du nom du journal et de trouver une devise. Dans nos premières idées nous avions essayé de parodier le nom de grands quotidiens français (un peu comme au Contrario pour les connaisseurs). Mais rien ne nous enchanta vraiment. Nous avons finalement opté pour « Le Temps » ancien quotidien français et actuellement journal francophone de référence en suisse (clin d’œil au côté neutre du journal). Pour ce qui est du slogan du journal je suis simplement allé me perdre sur la page wiki des allocutions latines. Après en avoir lu une bonne partie je suis tombé sur « Res, non verba » soit « Des actes, pas des mots » cependant un journal c’est bien « Des actes par des mots ». J’ai donc changé la locution initiale dans ce sens « Res per verba ».

Pour la réalisation de la manchette et de la première édition, je me suis beaucoup inspiré d’anciens journaux. Le montage d’un journal me prend entre une et deux soirées. Tout dépend du nombre d’articles mais aussi de leur capacité à bien s’ajuster. Parfois il m’arrive de passer une ou deux heures pour une page car il faut trouver la position des articles qui permettra de ne pas avoir 2 lignes qui dépassent ni des trous dans la présentation. Au fur et à mesure des numéros, j’arrivais de plus en plus à connaitre quels articles combiner, en fonction de leur longueur, pour qu’ils rentrent parfaitement sur une page. Les rumeurs et les publicités permettent d’affiner les pages en bouchant les blancs restants. Il m’est arrivé aussi d’écrire des articles lors du montage car il restait des espaces trop importants. Nos journalistes travaillent sur GGdoc. Nous faisons un dossier par numéro qui regroupe tous les articles qui doivent paraître (un article par GGdoc). Ainsi nous pouvons voir facilement le nombre d’articles mais aussi les titres, leur longueur. De plus cela permet à tout le monde de relire et de commenter les articles. A la fin de rédaction d’un article nous avons un correcteur de fautes automatique qui passe (un de nos journalistes) et qui corrige. Il me suffit après de piocher dedans pour faire le journal.

Pour le corps de texte, j’utilise Book Antiqua en taille 12 et Elephant pour les titres avec une taille variant en fonction de la longueur du titre. Le corps de texte est basé sur une division de la page en 4 colonnes. Cependant pour apporter une dynamique aux pages il faut savoir alterner des montages différents : articles en longueur sur 4 colonnes, en hauteur sur toute la page avec seulement 2 colonnes, un article avec la largueur de 2 colonne mais en une seule colonne, etc.

Le dernier point dont je parlerai est l’incrustation d’image. Pour toute image à mettre, je la passe tout d’abord en noir et blanc. Il y a plein de sites en ligne pour le faire rapidement. Puis je surpprime le fond des images en utilisant Gimp quand c’est possible. Cela permet un fond de page cohérent. Et hop on ajoute au document. Pour avoir de belles illustrations, je recommande de chercher dans les gravures. Cela permet d’avoir de jolies images en noir et blanc qui s’incrustent parfaitement dans un journal « ancien ».

 

Pour résumer cette expérience voici les quelques points qui ont retenu notre attention et qui nous ont posé problème (si l’envie vous prend de vous lancer) :

  • En parler aux orgas pour connaitre leur point de vue (ou bien connaitre les orgas ce qui était notre cas)
  • Bien déterminer la ligne éditoriale du journal et le faire savoir aux joueurs dès le premier numéro « c’est le journal de MON pays » ou « c’est un journal indépendant sérieux/satirique ». N’ayant pas anticipé ça (comme expliqué plus haut) j’avais dû faire un long message à tous les joueurs après le 2ème numéro.
  • 2 coordinateurs ne sont pas de trop.
  • Avoir une bonne communication entre les rédacteurs : date de rendu des articles, date du montage, date de parution.
  • Choisir une police lisible. Savoir sacrifier le style pour la compréhension.
  • De la patience pour le montage, surtout pour le premier journal. Ne pas hésiter à faire des essais (le 2ème fut concluant pour moi).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

To dress like a Dragon Princess

Un site qui présente mes créations en couture pour la reconstitution et le jeu de rôle grandeur nature.

%d blogueurs aiment cette page :