A venir

Les Survivants de l’Ile Monde : Le lai d’Avalon

Organisé par le comité Duodecim du Ce GN se déroulera du 24 au 26 juillet 2020 au Chateau de Vermette, à la Chapelle-Gaudin (79300).

Lorsque la Peste s’abattit sur l’Europe au début du XVIème siècle, la Faucheuse fit tant et tant bombance que les trois quarts de la population rejoignirent la tombe. Avec Elle disparurent les grandes cours, comme les petits villages, la grande Église Catholique, comme la cour des miracles.
Pendant ce siècle d’une noirceur sans précédent, les plus chanceux de ces européens réussirent à trouver refuge, après un long périple vers l’Est, auprès des grands empires orientaux, épargnés par le fléau parmi lesquels le puissant Khalifat Séfévide, et le richissime Khanat Moghol.
Dans le même temps, les côtes des îles britanniques se couvrirent d’une épaisse et mystérieuse brume. Mais bientôt il n’y eut plus personne pour s’en étonner depuis les remparts de Calais jusqu’aux côtes de Dieppe, et plus personne n’eut de nouvelle du royaume d’Angleterre.

Au début du XVIIème siècle, il devient évident, pour les éclaireurs et explorateurs des royaumes orientaux que la Peste avait disparu des terres européennes, comme un incendie s’éteint faute de combustible.
Chacun de leurs côtés, et avec des méthodes radicalement différentes, ils s’enhardirent et reprirent les terres des anciens royaumes européens, annexèrent ou vassalisèrent de ci de là les quelques îlots d’humanité ayant survécu au grand mal.

Alors que ce siècle entame sa cinquantième année, l’Empire Séfévide s’étend de la Perse jusqu’aux côtes atlantiques d’Afrique et de France, tandis que les Moghols ont mainmise sur les terres de l’Inde jusqu’à la Mer du Nord et la Dniepr.

Si de nombreux incidents ont émaillés la croissance de ces deux empires au cours de leurs avancées en Europe, la situation est depuis quelques années figées dans un statu quo méfiant, chacune des deux puissance jaugeant les forces adverses tout en tentant d’en deviner les faiblesses.

Et c’est alors que les brumes recouvrant les côtes anglaises se dissipèrent.
Les Moghols, depuis leur état client de la République de St Malo, comme les Séfévides depuis leur forteresse de St Brieuc, lancèrent rapidement des expéditions vers ces terres mystérieuses.
Leurs rapports concomitant à leurs chefs respectifs furent de la même teneur : un puissant royaume à l’étrange religion se tient sur ces îles. La magie y semble des plus puissantes. Et Henri IX, Roi d’Albion par la grâce de Dieu, roi d’Angleterre, de France et d’Irlande, Défenseur de la foi et de l’Église d’Angleterre et aussi d’Irlande sur Terre, Chef suprême, successeur d’Elizabeth Ière Gloriana, Reine des Fées et descendant d’Arthur Pendragon, et sa cour mandent la présence des plénipotentiaires de leur Empire à une réunion diplomatique sur l’Île sacrée d’Avalon, afin de fixer la place de chacun dans ce monde renaissant.

Et c’est ainsi, chers amis, que vous fîtes voile vers cette île sortie des brumes, qui depuis les forteresses séfévides, qui depuis les comptoirs moghols, et qui depuis les terres mystérieuses d’Albion, pour écrire ensemble…

… le Lai d’Avalon, second chant des Survivants de l’Île-Monde.

80599311_469803840405848_1017857032394375168_n

Davantage d’informations sur le site internet de Duodecim avec notamment la lettre d’intention.

Et il faut aller ici pour s’inscrire !

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

To dress like a Dragon Princess

Un site qui présente mes créations en couture pour la reconstitution et le jeu de rôle grandeur nature.

%d blogueurs aiment cette page :