Lampe de GN

Et voici le grand retour des articles de GNEUH ! Cela fait plusieurs mois que nous n’avons rien écrit et pourtant le nombre de projet craft en cours ou terminé ne manque pas. C’est donc avec une certaine joie et même impatience que j’écris cet article en espérant qu’il vous permettra de vous motiver à créer par vous même des lampes du plus bel effet pour vos déambulations nocturnes, ou bien vos visites de grottes ou caves diverses.

Avec l’association Gneuh et notre comité Duodecim nous recherchions des lampes que je nommerais « d’éclairage », c’est à dire dégageant suffisamment de lumière pour voir sans trop de gêne ce qu’il se passe dans une pièce voire combattre, ainsi que des lampes « d’ambiance » qui viennent poser une atmosphère plus tamisée, plus intime, une lumière suffisante pour y jouer des scènes mais pas de combat.
Ces lampes se devaient donc d’être passe-partout et toutes époques, du médiéval au XXème en voyant large. Nous avons donc décidé de partir vers le style de lampe que nous pouvons voir souvent, carré ou octogonal avec une peau ou parchemin tendu sur le pourtour.



En regardant les différents modèles qui s’offraient à nous, nous nous sommes vite heurtés au prix, rien de neuf sous le soleil vous me direz, mais oui ce genre de modèle en bonne qualité avec une bonne batterie sont relativement onéreux. De plus nous ne trouvions pas de modèle offrant les divers types d’éclairage que nous recherchions.

A droite, quelques lampes qui nous ont inspirés.

Nous nous sommes donc mis en tête de les faire nous-mêmes avec l’idée de leur apporter cette modularité que nous recherchions. L’idée était d’avoir une lampe avec un bloc d’éclairage que l’on puisse facilement enlever pour recharger les piles ou batteries voire changer le type de lampe. Le type d’éclairage allait donc influencer la conception du réceptacle. Tout le matériel utilisé peut être trouvé à la fin de cet article.

Commençons donc par cette partie éclairage. Jess, après moult tutos visionnés, se lança sur la réalisation de deux modèles.

Le premier, plutôt simple, est une LED effet flamme de 12V. Très jolie rendu mais qui ne permet pas d’éclairer une pièce. Nous avons donc décidé que cet éclairage serait celui de nos lampes d’ambiance.

Le second, simple aussi, demande cependant un peu plus de manipulation électrique. Il s’agit de combiner une bande de LED, coupée à le bonne longueur pour avoir 12V, pas plus, avec un variateur qui permet de choisir la puissance mais aussi une effet d’estompement.

Ne vous inquiétez pas. Nous reviendrons un peu plus loin sur les montages électriques complets.

Mais tout de suite notre lampe ! Enfin sa structure.

Pour la forme nous étions tous d’accord. Une lampe hexagonale avec tige en bois pour la hauteur et du « parchemin » sur le pourtour.

Le dessous et le dessus de la lampe furent rapides à obtenir grâce encore une fois au super papa. A peine le temps d’expliquer le projet que les machines étaient en marche. En une une heure trente nous avions (enfin le père) fait tous les dessus et dessous et, pendant que d’un côté ça coupait et collait, je planchais sur le bloc d’éclairage. Celui-ci devait pouvoir abriter soit un bloc de 8 piles (1.5V x 8) soit une batterie. Cette batterie allait prendre quand même un certain volume car pour du 12V avec 1 Ah le lithium-ion, très compact certes, était hors de prix (2 à 3 fois plus cher). Il fallait donc pouvoir caser une batterie plomb.

En vrac. Le prototype terminé. Les triangles de base des dessus et dessous. L’assemblage du dessous avant découpage de la trappe du bloc éclairage. Le dessous terminé avec le bloc pile.

Nous avons ensuite percé au foret 10 mm nos dessus et dessous de lampe pour la mise en place des montants grâce à une perceuse à colonne.

Le bloc pile a quant à lui été amélioré en faisant une base plus large que l’emplacement puis rainuré sur les bords au 2/3 de l’épaisseur. La languette ainsi créée permet de bloquer le bloc d’éclairage au bon niveau. Et pour éviter au bloc de retomber ?

Et bien il a fallu du temps pour trouver une solution qui convenait et celle-ci est arrivée presque par hasard en tombant dans le rayon quincaillerie d’un magasin de bricolage sur des tournettes à visser. Ces attaches permettent d’accéder très facilement au bloc d’éclairage.

Les tournettes en place.

La suite ? Et bien c’est parti pour la répétition de 10 fois la même chose. Montage du bloc pile et mise en place de l’électronique puis montage de la lampe. Mais ayant déjà beaucoup trop écrit nous allons suivre cela avec les photos que j’ai à profusion pour une fois.

Et voici la première étape terminée. Il faut ensuite installer l’électronique pour ne pas être trop embêter par la structure du bloc.

Le matériel de base.


Un peu plus de soudure nécessaire pour la bande LED. Tout ça fait dans les règles de l’art (enfin j’espère).
Fils de 0.75mm², gaine thermique, soudure et choix de cosse pour la partie connexion à l’énergie. Cela permettra de passer une lampe de pile à batterie quand on veut sans modifications nécessaires.


Un peu de scotch-scratch au fond pour tout maintenir et nous avons un bloc éclairage fonctionnel.


Et maintenant montage des lampes.


Et voici la dernière étape qui arrive. Celle qui nous a causé le plus de soucis. Pour laquelle nous avons fait le plus de test et dont voici le secret. Il s’agit de l’abat jour. Nous avons pensé à bon nombre de solution. Parchemin végétal ou animal, papier de soie ou crépon.

Jess a fini par trouver une solution mixant aspect authentique et résistance. Du polyphane pour couverture de livre ou meuble sur lequel elle est venu coller du papier de soie que je suis venu placer au double face sur la lampe. Quelques petits clous ou agrafes pourront venir compléter le scotch à l’avenir. Attention car il faudra rester sur des lampes froides. Il existe aussi du polyphane d’abat jour pouvant supporter des températures plus élevées.


Un petit coup de teinte au café pour certaines d’entre-elles afin d’avoir deux types de lumière.


ET VOILA !
A savoir que les piles permettent de tenir 4h-5h et la batterie 7-8h (théoriquement mais en prenant un peu de marge quand même).

Quelques photos en plus pour le plaisir. Vous pouvez voir aussi ici la version 220V sur secteur.

Et la liste de l’ensemble du matériel utilisé pour les bricoleurs :
– Ampoule LED G4 Flamme (2.15€)
– Douille G4 (1.70€)
– Ruban 36 LED (pour une lampe) (1.99€) / vendu en 5m dans le commerce environ 20€
– Variateur pour bande LED (1.84€)
– Clip pile
– Bloc 8 piles
– Cosse et gaine thermique
– Matériel de soudure
– Tournette (2.60€)
– Bois et baguette ronde
– Papier vinyle autocollant
– Papier de soie
– Pile 1.5V rechargeable ou batterie 12V plomb 1.2Ah

Et bientôt des photos en condition !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

To dress like a Dragon Princess

Un site qui présente mes créations en couture pour la reconstitution et le jeu de rôle grandeur nature.

%d blogueurs aiment cette page :