Dans la peau d’une orga

A l’intérieur d’une de nos tentes de GN

Aujourd’hui j’aimerais vous faire part d’une expérience que je vis maintenant depuis plus d’un an : se retrouver à être orga de GN !

« Orga » me demanderez-vous ? Pour ceux qui ne maîtriseraient pas (encore) le vocabulaire GNistique, un(e) orga est un organisateur/organisatrice. Comme son nom l’indique, il/elle aide à monter et à organiser (oh surprise !) un jeu de rôle Grandeur Nature.

Rarement seul(e), l’orga fait partie d’une équipe plus ou moins grande. C’est avec l’aide de ses coéquipiers qu’ils donnent tous ensemble vie à un univers merveilleux qui est celui d’un GN. Les orgas sont chargés à la fois de la préparation, de l’écriture, de la logistique, du craft (la conception d’accessoires, de décors, de costumes) de leur GN. Ce sont les petites minimes et les cerveaux qui donnent naissance, le temps d’un week-end, de quelques heures ou d’une semaine parfois, à un bébé qu’ils vont voir évoluer et grandir grâce aux joueurs.

Ce sont également eux qui sont chargés de trouver le lieu dans lequel se dérouleront les aventures qu’ils ont écrites, aspect extrêmement important car il contribue souvent grandement à l’ambiance générale et à l’immersion du GN.

Visite de certains des membres de l’équipe du futur lieu de notre Gn Le Lai d’Avalon !

En ce qui me concerne, j’ai été recrutée par des amis au cours de l’année 2019 afin de préparer la suite d’un GN auquel j’avais participé en tant que joueuse. Nous sommes répartis selon des rôles précis (qui ne nous enferment pas néanmoins dans une seule tâche et chacun apporte un coup de pouce là où il peut) :

– les orgas scénaristes : chargés de l’écriture de l’univers et des fiches de personnages,

– les orgas logistique : chargés du craft,

– notre équipe communication : qui gère les réseaux sociaux et les annonces,

– les orgas PnJ : qui seront là pour tortur… euh s’assurer que nos PnJ soient bien traités…

Je suis au sein de l’équipe des scénaristes car je ne suis pas très douée de mes dix doigts mais j’ai toujours beaucoup aimé l’écriture, l’histoire et l’invention. Nous, les scénaristes, nous chargeons de développer l’univers né dans le cerveau atteint de quelques-uns de nos membres. A nous de créer une cohérence au sein de ce monde que nous présentons comme une uchronie 17ème siècle. Nous créons son histoire, ses peuples, ses systèmes politiques, ses religions… Bref un gros travail qui demande de l’investissement mais qui nous emballe et nous stimule !

Notre temps de préparation est ponctué de réunions où nous nous retrouvons avec les membres de l’équipe et au cours desquelles nous discutons des points à rédiger, développer, améliorer… et ensuite chacun se voit attribuer des textes à écrire. Ainsi, je me suis chargée de la réalisation d’un livret d’une de nos factions de GN par exemple.

Extrait d’un de nos documents de jeu, en l’occurrence le Livret sur les Moghols

Nous alimentons également un Pinterest afin de fournir des modèles de costumes et des inspirations aux participants.

Capture d’écran de notre Pinterest consacré au GN

Ce que j’apprécie particulièrement dans le rôle d’orga ? Deux choses principalement :

– le travail d’équipe, surtout quand on est entouré de cerveaux tous plus malades les uns que les autres et qu’on adore rajouter des couches de peinture grise à nos personnages (coucou JVi et Maxime). Les échanges entre orgas scénaristes me procurent beaucoup de joie et de grands moments de rigolade (mais aussi un peu de frayeur parfois, Au secours je suis entourée de psychopathes !),

– la joie de donner naissance à un univers qui nous tient à cœur et de le voir évoluer au gré des réunions, des échanges et surtout l’impatience de voir ce que les joueurs vont en faire sortir et comment ils vont gérer les personnages que nous avons créés.

Lors d’une de nos réunions entre orgas ! Les neurones chauffent dur et les gosiers sèchent à force de discuter !

Ce qui m’effraie dans le rôle d’orga ? Etant donné que c’est ma première fois, j’ai quelques appréhensions bien sûr mais la principale pourrait se résumer ainsi :

– la peur de décevoir les joueurs et de ne pas être à la hauteur de leurs attentes.

Accepter d’être orga c’est avant tout désirer créer un GN qui apportera du plaisir et de la joie à ses participants. Bien que nous partions du principe que nous écrivons une partie du personnage et qu’ensuite nous proposons ce personnage en fonction des envies de nos joueurs, il faut savoir prendre en compte la personne derrière le personnage et savoir s’adapter.

En ce qui me concerne, j’ai toujours peur de ne pas proposer assez de jeu ou d’intrigues. Je pense que cette angoisse s’explique parce que je suis encore une noob dans le milieu et que j’ai tendance à oublier que souvent les joueurs n’ont pas besoin d’être fortement guidés pour créer le jeu.

J’espère de tout cœur que les participants à notre GN éprouveront du plaisir à pratiquer ce loisir en notre compagnie et au sein de notre univers !

Etre orga c’est aussi savoir faire preuve de sacrifice ! Ici notre raclette de réunion… Autant vous dire que la vie d’orga, ce n’est pas facile !

Maya

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

To dress like a Dragon Princess

Un site qui présente mes créations en couture pour la reconstitution et le jeu de rôle grandeur nature.

%d blogueurs aiment cette page :